Logo province de Namur

La province de Namur, au coeur de votre quotidien

En création au Delta : Kaito & Le Jour du Seigneur

Résidence

4 mars 2021

Le Delta a accueilli en résidence, du 15 au 19 février, le griot burkinabé Kaito Winse, en pleine création de son nouvel album réalisé en collaboration avec les musiciens bruxellois du groupe noise Le Jour du Seigneur. Rencontre avec Benjamin Chaval (batteur), Kaito Winse (gardien de la tradition et flutiste) et Michael Wolteche, manager du groupe.

Le saviez-vous ? Nous aidons la création en mettant à disposition d’artistes deux résidences. Plus que de simples appartements situés sur la terrasse du Delta, il s’agit de véritables espaces de travail pour cogiter, répéter et utiliser au mieux les équipes techniques et le matériel dernier cri qui équipe nos studios.

Le griot Kaito Winse et « Le Jour du Seigneur » étaient à Namur récemment pour y concevoir leur prochain album attendu pour 2022. Leur musique : un subtil mélange de tradition, bruitages électroniques, rythmiques tapageuses et riffs de guitare claquants !

Des univers parallèles et une rencontre inattendue

Kaito Winse est originaire du Burkina Faso où il excelle en tant que griot, il se définit d’ailleurs lui-même en tant que « gardien de la tradition ». Benjamin Chaval est bruxellois, il est batteur dans le groupe noise Le Jour du Seigneur en duo avec Arnaud Paquotte (celui-ci n’intègre pas le nouveau projet de Kaito). Deux univers musicaux qu’à priori tout opposerait.

« Nous nous sommes rencontrés lors d’un festival au Bénin, explique Kaito. J’ai été sélectionné parmi d’autres musiciens pour former la collaboration, et mon épouse s’est occupée de nous mettre en relation via une association musicale bruxelloise. Nous avons tourné dans les squats allemands, français et suisses, puis rencontré Michael via Benjamin et nous nous sommes rendus compte que quelque chose se faisait. Notre collaboration se concrétisait vraiment. »

Limportance dune résidence pour un jeune groupe

« La résidence, c’est un temps où l’on peut sortir de la vie quotidienne. En venant dans un lieu comme le Delta, on peut réfléchir et se donner des objectifs d’ici la fin de la semaine. Les nôtres pour cette résidence, étaient d’accueillir un nouveau musicien dans le groupe, d’intégrer des éléments électroniques et de nous préparer au live. » nous explique Michael Wolteche, manager du projet.

Lors d’une résidence, les artistes ont une totale liberté sur leur emploi du temps. Une aubaine pour Benjamin Chaval qui s’enthousiasme : « On ne se limite pas à une journée de 6 ou 8h de travail. Nous profitons de la soirée pour travailler la production, améliorer l’album et y apporter des retouches. C’est très précieux, surtout en temps de COVID. »

Pourquoi avoir choisi le Delta ?

Michael Wolteche fait connaissance avec le Delta via un ami de Bruxelles, celui-ci tenant un label de musique électronique. « Nous sommes en permanence à la recherche de résidences, c’est mon travail de rechercher des lieux, des personnes, qui seraient susceptibles de nous accueillir. De plus, un appel à projet de résidence a été lancé au Delta. C’est l’occasion d’essayer de nouvelles choses, de tester ce qui fonctionne ou pas. »

Excellence technique et professionnelle sont également de mise : « Nous enregistrons quand on le désire, nous avons également fait de la vidéo, du montage en multi-piste que l’on mixera ce soir. C’est très pratique ; on ne peut pas faire ça partout. » explique Benjamin.

Quelle suite pour ce projet ?

Un projet plein d’ambitions : « Suite à cette résidence, nous en avons trois autres, dont une à Bruxelles. Nous allons commencer à placer le groupe sur scène, dans un premier temps sur de petits événements. L’album sortira sur un label de renommée internationale (mais majoritairement européenne), ce qui, lors de l’annonce, va provoquer un mouvement et nous apporter plus de visibilité. Nous gardons l’info confidentielle pour le moment. Ensuite, nous espérons jouer dans de plus gros festivals d’ici l’été prochain. »

Kaito & Le Jour du Seigneur en un mot ou en une phrase ? Benjamin Chaval se veut plus visuel : « Je verrais ça comme un atterrissage de vaisseaux spatiaux à Ouagadougou ! ». Kaito Winse, lui, s’exprime : « J’aime cette communication autour des deux planètes ! ». A Michael Wolteche de terminer : « Je dirais enthousiaste. Ça me définit bien et c’est le nom de ma boîte, Enthousiast Music ! ». Un terme qui semble mettre toute l’équipe au diapason !