Logo province de Namur

La province de Namur, au coeur de votre quotidien

En création au Delta: Compagnie les Souffleuses de Chaos

Actualités

23 avril 2021

Quelle est la place de la femme dans l’Histoire ? Militante ou non, elle était autrefois reconnue comme importante et aujourd’hui de moins en moins connue. Le spectacle élaboré en Résidence au Delta pose les questions qui dérangent. 

Nous avons rencontré Marion Pillé et Alessandro de Pascale, qui étaient en résidence au Delta à la mi-avril. Ils nous parlent du troisième spectacle de la compagnie : Pour Nous, l’Oubli.

C’est un regard politique assumé sur l’histoire pour nous aider à décoder le monde dans lequel nous vivons et à en être acteurs pour le changer.

Un propos pointu traité avec quelques notes d’humour.

Une création en deux étapes

De novembre 2019 à novembre 2021, une grosse période d’exploration, de récolte de documents d’époque et contemporains de sociologues et d’historiens qui essaient de porter une analyse sur la participation des femmes et le rôle qu’on leur attribue au cours de l’histoire.
A partir de décembre 2021, la création à proprement parler, la mise en forme théâtrale du fruit de ces recherches.
Nous sommes actuellement au milieu de la première phase, mais c’est évidemment le jeu sur le plateau qui a fait l’objet de la résidence au Delta. Le lieu permettant de concrétiser ce travail.

« L’idée n’est pas de faire une conférence historique sur ces trois figures révolutionnaires (NDLR Louise Michel, Alexandra Kollontaï et Dolorès Ibarruri) mais plutôt de voir comment elles sont venues bousculer notre rapport au modèle féminin et de montrer en quoi leurs combats sont en écho avec ceux qu’on pourrait mener aujourd’hui. »

Un travail bien planifié et des objectifs clairement définis

Après son passage au Delta, la compagnie a programmé des résidences dans d’autres lieux culturels, tant pour la phase de recherche que pour celle de création.

Les représentations se feront dans un premier temps à la Comédie Claude Volter à partir de février 2022.
« L’idéal serait d’arriver à une double diffusion, à la fois dans des lieux culturels « classiques » et dans des endroits qui ne sont a priori pas équipés pour le théâtre, avec les mêmes standards de qualité techniques. »

De plus, un volet médiation culturelle est également en chantier. Il portera sur la transmission de l’histoire en général et de l’histoire des luttes en particulier.

«Travailler en résidence au Delta est super agréable et nous met en situation réelle. L’équipe est très chaleureuse malgré la situation sanitaire que nous connaissons. »

L’adjectif qui qualifie le mieux la compagnie de théâtre est « militant ».
« Mais nos membres le sont à des niveaux différents ! »

Le mot de la fin…

Nos interlocuteurs sont préoccupés par l’incertitude générale qui règne actuellement et qui est très handicapante.
« Comment est-ce que ça va se passer pour les spectacles qui ont été programmés puis déprogrammés alors que beaucoup de compagnies sont restées en création ? Nous allons arriver à un goulot d’étranglement au niveau de la diffusion des spectacles car il y aura quasiment deux saisons complètes à reprogrammer. 
D’autre part, l’extrême précarité des artistes et la réforme de leur statut pouvant entraîner une nouvelle dégradation de leurs conditions de vie ne sont pas rassurantes. »

Vous pouvez soutenir la compagnie

Comme la compagnie n’est pas subventionnée et produit ses spectacles sur fonds propres, elle a sollicité la Fondation Roi Baudouin.
Découvrez comment l’aider à mener à bien ce spectacle.

Mise en scène : Marion Pillé
Assistanat à la mise en scène : Alessandro
Interprétation : Noémi Knecht, Florelle Naneix, Tiphaine van der Haegen
Dessin : Florian Huet
Création lumière : Clément Bonnin

Site web de la compagnie