Logo province de Namur

La province de Namur, au coeur de votre quotidien

,

23.11.19 19.04.20

This is my body […]

Tomaso Binga, Q di Quadro (1976) Encre, photographie et collage sur carton, 120 x 90 cm Courtesy Galleria Tiziana Di Caro and Frittelli Arte Contemporanea Photo: Claudia Cataldi, The Factory Prd

This Is My Body,
My Body Is Your Body,
My Body Is the Body of the Word 

L’exposition s’articule autour de la négociation des corps et des langages en mutation en regard de la question du genre, des normes et de la formation d’une nouvelle forme d’écriture et de narration. 

Les œuvres exposées rendent compte d’une évolution sociétale et politique qui, depuis la fin des années 1960, ouvre vers un champ poétique, où les corps et les mots – en attente d’identification – tendent vers une nouvelle image et une écriture désincarnées, hybrides ou fictives. 

En échappant à la cohérence d’un déterminisme identitaire, ils deviennent le modus operandi de nouvelles machineries narratives.

Partant du principe que le corps et le langage partagent les mêmes conventions sociales, théoricien·ne·s et artistes ont tenté de déconstruire l’histoire des identités et la vision patriarcale et dichotomique du monde, par une insurrection de la pensée et des conduites. 

Cette mise en abîme du concept d’appartenance et de reconnaissance, conduit à repenser le corps non plus seulement en fonction de données physiologiques, mais d’après un imaginaire critique, ouvrant à une entité autre, rhizomique, utopique, combinant les genres, la fiction et la réalité et définissant ainsi de nouveaux codes linguistiques. 

Les œuvres des artistes de différentes générations et géographies réuni·e·s dans cette exposition, interrogent l’appartenance à une coalition d’identités, faisant ainsi écho à la notion éclatée du corps dissident «atomique» et «sonore» – non anatomique – réclamée par Antonin Artaud. 

Une nouvelle pensée politique et poétique du monde, voire cyborgienne, semble avoir éclos, et paraît annoncer les prémices et les promesses d’une post-humanité : « Pourquoi nos corps devraient-ils s’arrêter à la frontière de la peau » nous invite à penser Donna Haraway.

Avec

Simon Asencio, Gianfranco Baruchello, Tomaso Binga, Irma Blank, Pauline Boudry / Renate Lorenz, Ernesto de Sousa, Felix Gonzalez-Torres, Karl Holmqvist, Derek Jarman, Ketty La Rocca, Hanne Lippard, Mélanie Matranga, Rory Pilgrim, Michele Rizzo

Commissaire

Lilou Vidal (Commissaire)

Catalogue

Paraguay Press (Paris) pour le catalogue d’exposition

Le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 22/11/19.

Réserver

Salle

7ème Ciel

Horaire

11h00 18h00

Tarif

Gratuit

Public

Tout public

Particularité(s)

L’exposition sera accessible à partir du 23 novembre 2019 au 19 avril 2020, du mardi au vendredi de 11h00 à 18h00, le samedi et le dimanche de 10h00 à 18h00.

L’exposition est gratuite, mais pour y accéder vous devez vous munir d’un billet d’accès.

Fermé le lundi